La crise de 2008 n’a pas réellement bousculé un marché de l’immobilier au plus haut depuis le début des années 2010. Tour d’horizon des dernières années et des perspectives pour les mois prochains. 

 

Paris : une zone de tension permanente

La capitale reste une zone de tension permanente en raison de son extrême densité urbaine (près de 21 000 habitants au kilomètre carré). Peu de biens habitables restent vacants pour une longue durée : le délai de vente moyen y est particulièrement faible (43 jours, selon meilleursagents.com).

Paris reste en effet une ville très demandée : si les revenus les plus modestes résident traditionnellement en banlieue, bon nombre d’étudiants, jeunes couples ou familles souhaitent privilégier une vie de centre-ville, avec des commerces et des transports en communs proches et accessibles.

 

prix immobilier paris

 

Paris : les prix des appartements

Comme l’indique la courbe ci-dessus, l’immobilier parisien a connue une croissance irrégulière depuis les années 1980. A peine freiné au début des années 90 et durant la crise financière (2008), le secteur a connu des phases de croissance importante (fin des années 90, début des années 2000, après 2008). Depuis le début des années 2010, les prix sont quelque peu fluctuants mais restent autour d’un seuil légèrement supérieur à 9 000 euros le mètre carré, mais qui peut dépasser les 10 000 euros selon les quartiers de Paris.

Vente d'un bien immobilier

 

En effet, malgré la moyenne constatée par meilleursagents (9 254 euros le m2), la fourchette de prix à Paris est particulièrement large : entre 5 930 et 14 855 euros le mètre carré. Cela tient à la diversité des quartiers de la capitale, à la situation des appartements (en rez-de-chaussée sur rue, en étages avec ou sans ascenseurs, avec terrasse ou même toit-terrasse, avec ou sans vue, près d’une grande avenue ou dans une petite rue calme…etc.) et aux tensions fluctuantes liées aux calendriers (rentrée scolaires, vacances, spéculation…).

Certaines rues et places peuvent même voir leurs prix s’envoler complètement : place Dauphine ou avenue Montaigne, les appartements ne se monnayent pas en dessous de 20 000 euros le mètre carré. A l’inverse, les rues de la Marseillaise, de la Grenade ou de la Villa d’Este permettront aux acquéreurs d’espérer frôler les 5 000 euros à l’achat.

Vous souhaitez estimer et vendre votre appartement à Paris ? Consultez-nous pour un accompagnement sans commission, avec un coaching immobilier personnalisé et des offres sur mesure selon votre projet.